Le risque de développer un cancer du sein est déterminé par de nombreux facteurs. Dans le cadre de l’évaluation personnalisée du risque, le risque d’une femme est estimé en utilisant plusieurs facteurs qui lui sont propres. Ces facteurs incluent notamment l’histoire familiale de cancer, le résultat d’une analyse génétique et les habitudes de vie.

Grâce à l’évaluation personnalisée du risque, il est possible :

  • d’estimer le risque de cancer du sein propre à chaque femme
  • de déterminer dans quelle catégorie de risque une femme se situe
  • de proposer des mesures de dépistage adaptées à chaque catégorie de risque

Cette évaluation est une estimation du risque (une probabilité), et non un diagnostic de maladie.

Dans le cadre de l’étude PERSPECTIVE, le risque de cancer du sein sera estimé en utilisant un outil d’évaluation du risque nommé BOADICEA (Breast and Ovarian Analysis of Disease Incidence and Carrier Estimation Algorithm).

BOADICEA est un programme informatique utilisé entre autre pour calculer le risque de cancer du sein chez les femmes en fonction de leurs antécédents familiaux et d’autres facteurs de risque. Il a été développé par des chercheurs de l’Université de Cambridge.

Les outils utilisés pour estimer le risque ont été développés principalement avec des groupes de femmes d’origine européenne. Cela signifie que le résultat pourrait être moins précis pour les femmes d’une autre origine (par exemple, africaine ou autochtone).

Avantages, inconvénients et limites

Il est important de savoir que les outils permettant d’évaluer votre risque de développer un cancer du sein donnent une estimation au meilleur des connaissances scientifiques actuelles. Ces outils évoluent et sont régulièrement adaptés aux nouvelles connaissances. De plus, votre risque de développer un cancer du sein peut fluctuer dans le temps. En effet, le fait que vous vieillissiez ou que votre histoire familiale change pourrait avoir un impact sur votre risque.

Certains avantages, inconvénients et limites sont liés à l’évaluation personnalisée du risque réalisée dans le cadre de l’étude PERSPECTIVE, et ce, peu importe la catégorie de risque obtenue.

L'évaluation personnalisée du risque vous permet :

  • de connaître dans quelle catégorie de risque vous vous situez
  • d'avoir un plan d’action de dépistage adapté à votre propre catégorie de risque
  • d'augmenter vos chances de trouver un cancer du sein tôt s'il se développe
  • d'agir sur votre santé et d'effectuer des choix éclairés grâce aux connaissances mises à votre disposition

Par contre, il est possible :

  • que vous ayez un risque de développer un cancer du sein plus élevé ou plus bas que ce à quoi vous vous attendiez
  • que le plan d’action propose de passer des examens de dépistage à une fréquence ou à un moment différents de ce que vous pensiez
  • que vous ressentiez du stress ou de l'inquiétude lors de l'annonce de votre résultat
  • que votre assurabilité soit affectée au moment d'acheter ou de renouveler une assurance

L’évaluation personnalisée du risque fournit un résultat qui demeure une probabilité. Ainsi, cette approche :

  • ne permet pas de diagnostiquer le cancer du sein
  • ne garantit pas que vous ne développerez jamais de cancer du sein
  • n'a pas encore démontré qu'elle permettait de diminuer la mortalité due au cancer du sein
  • porte uniquement sur le cancer du sein (pas d’autre type de cancer)
  • ne tient pas compte des antécédents de biopsie du sein
  • ne tient pas compte des mutations rares des gènes de prédisposition de cancer du sein tels que BRCA1 et BRCA2
  • comporte plus d’incertitude avec les femmes qui ne sont pas d’origine européenne. Cela signifie que le résultat pourrait être moins précis pour les femmes d’une autre origine (par exemple, africaine ou autochtone).

Répercussions possibles

Impact potentiel sur l’assurabilité

Il est important de savoir que toute information que vous obtenez sur votre état de santé, tel que votre résultat de risque de cancer du sein, pourrait affecter votre assurabilité.

L’assurabilité d’une personne est sa capacité à obtenir ou à renouveler des assurances. En effet, au Canada, les compagnies d’assurances de personnes peuvent utiliser les informations sur votre santé et sur votre histoire familiale pour :

  • augmenter votre prime d’assurance
  • refuser de vous assurer
  • exclure certaines conditions médicales de votre protection d’assurance

Il est difficile de prédire la décision d’une compagnie d’assurance au moment d’acheter ou de renouveler une assurance. Chaque compagnie a ses propres critères, et chaque personne a son histoire personnelle, médicale et familiale.

Réactions potentielles suivant l’évaluation de risque

L’évaluation de votre risque personnel de développer un cancer du sein pourrait donner un résultat différent de ce à quoi vous vous attendiez. Votre catégorie de risque pourrait être plus basse ou plus élevée que ce que vous pensiez. Cela pourrait vous amener à vivre certaines émotions ou à avoir différentes réactions.

Par exemple, vous pourriez :

  • être soulagée de connaître votre catégorie de risque
  • être rassurée de savoir qu’un plan d’action adapté à votre catégorie de risque est disponible et que vous pourrez en discuter avec votre professionnel de la santé
  • être surprise ou déçue de votre résultat

Il est aussi possible que :

  • vous ayez de la difficulté à interpréter le résultat obtenu
  • vous ressentiez de l’anxiété face à l’avenir
  • vous ressentiez du stress ou ayez des inquiétudes par rapport aux prochaines étapes de suivi

Vous pourriez aussi avoir des interrogations par rapport à la façon dont votre risque a été évalué. N’hésitez pas à parler de toutes vos préoccupations avec votre professionnel de la santé.

Note importante

Si vous le souhaitez, vous pouvez partager votre résultat avec les membres de votre famille. Toutefois, votre risque personnel de développer un cancer du sein n’indique pas nécessairement que les membres de votre famille ont le même risque que vous.

Votre risque est le résultat d’une évaluation basée sur vos caractéristiques personnelles.

Facteurs de risque

Le risque de développer un cancer du sein est influencé par de nombreux facteurs. Dans le cadre de l’étude PERSPECTIVE, les facteurs de risques pris en compte dans l’évaluation personnalisée du risque de cancer du sein sont les suivants :

Pictogramme en général

Un seul facteur a peu d’effet sur le risque. C’est davantage la combinaison de facteurs qui influence le risque.

  • Âge
  • Histoire familiale de cancer
  • ADN (analyse génétique) : analyse de marqueurs génétiques fréquents qui sont associés au cancer du sein. Les mutations génétiques rares dans les gènes de prédisposition au cancer du sein comme BRCA1 et BRCA2 ne sont pas analysées

Âge

Le risque de développer un cancer du sein augmente habituellement avec l’âge. Toutefois, le cancer du sein concerne les femmes de tous les âges.

Histoire familiale de cancer

La présence de certains cancers dans une famille peut augmenter le risque de développer un cancer du sein. Par exemple :

  • cancer du sein
  • cancer de l’ovaire
  • cancer du pancréas
  • cancer de la prostate

Pour évaluer votre risque de développer un cancer du sein, nous aurons besoin de connaître votre histoire familiale de cancer. Pour avoir un portrait complet, nous devons savoir aussi le nombre de personnes qui n’ont pas été atteintes de cancer. Voici ce qu’on vous demandera :

  • fournir la liste de tous les membres de votre famille biologique
  • indiquer votre lien de parenté avec chacun
  • indiquer leur âge actuel ou leur âge au décès
  • identifier parmi ces personnes celles qui ont eu un cancer
  • préciser pour chaque personne ayant eu un cancer :
    • son type de cancer
    • son âge au moment du diagnostic

Essayez de fournir une liste la plus complète possible. Pensez aussi aux membres de votre famille biologique tant du côté de votre mère que de celui de votre père, c’est-à-dire :

Parents au 1er degré

  • Vos parents
  • Vos frères et sœurs
  • Vos enfants

Parents au 2e degré

  • Vos grands-parents
  • Vos tantes et oncles
  • Vos demi-frères et demi-sœurs
  • Vos neveux et nièces
  • Vos petits-enfants

Densité mammaire

La densité mammaire ne se sent pas au toucher et elle n’a rien à voir avec la grosseur ou la fermeté du sein. Elle concerne plutôt la quantité de glandes et de canaux par rapport à la quantité de graisse dans le sein. Avoir une forte densité mammaire est associé à une augmentation du risque de développer un cancer du sein. Un sein est considéré dense lorsqu’il y a beaucoup de tissu glandulaire (canaux, glandes pour la production du lait et tissus de soutien) comparativement au tissu graisseux.

La densité des seins se mesure par une mammographie. La densité de vos seins peut changer au cours de la vie. Par exemple, la densité mammaire diminue généralement avec l’âge et après une grossesse ou après la ménopause. Elle peut cependant augmenter si vous prenez des hormones de remplacement contre les effets de la ménopause ou si vous consommez de l’alcool.

ADN

L’information génétique de chaque personne est inscrite dans son ADN. Celui-ci est comme un grand livre qui décrit l’héritage familial de la personne et son fonctionnement personnel. L’ADN permet aussi au corps de se développer.

À partir d’un prélèvement (de salive ou de sang), il est possible d’analyser l’ADN d’une personne et d’y repérer des marqueurs associés au risque de développer un cancer du sein.

Qu’est-ce qui est analysé lors de l’analyse génétique réalisée dans le cadre de l’étude PERSPECTIVE ?

L’analyse génétique pour le cancer du sein permet de vérifier la présence de marqueurs associés au risque de développer un cancer du sein. Ces marqueurs se trouvent à des endroits spécifiques dans l’ADN (dans différents gènes et entre certains gènes). Cette analyse vise à évaluer plus de 300 marqueurs génétiques communs au cancer du sein. Bien qu’ils soient fréquents, ces marqueurs ont individuellement un faible impact sur le risque de cancer. Par exemple, la présence d’un seul marqueur dans l’ADN d’une femme aura peu d’effet sur son risque de développer un cancer du sein. Par contre, la présence de plusieurs marqueurs associés au cancer du sein chez une même femme aura un effet plus important sur son risque de développer ce cancer. Il est à noter que cette analyse génétique n’est actuellement pas offerte dans le système de santé public québécois.

Qu’est-ce qui N’EST PAS analysé lors de l’analyse génétique réalisée dans le cadre de l’étude PERSPECTIVE ?

Les mutations génétiques associées à un risque élevé de cancer du sein, comme celles dans les gènes de prédisposition BRCA1 et BRCA2, ne font pas partie de l’analyse génétique réalisée dans l’étude PERSPECTIVE. Bien qu’elles augmentent considérablement le risque de développer un cancer du sein, ces mutations sont plutôt rares dans la population générale (moins de 1% des femmes). De plus, des tests génétiques spécifiques existent déjà pour détecter ces mutations.

Si vous pensez que vous pourriez avoir cette prédisposition étant donné votre histoire familiale de cancer, parlez-en à votre professionnel de la santé qui pourra vous recommander une évaluation en clinique de génétique si nécessaire.

Descendance juive ashkénaze

Les femmes qui sont de descendance juive de l’Europe de l’Est ou de l’Allemagne (ashkénaze) sont plus susceptibles d’être porteuses de mutations génétiques rares qui augmentent considérablement leur risque de développer un cancer du sein. Si c’est votre cas, discutez avec votre médecin ou votre infirmière praticienne spécialisée, car d’autres tests pourraient être requis.

Exposition aux hormones

Certaines hormones, comme l’estrogène, peuvent contribuer au développement d’un cancer du sein. C’est en connaissant votre histoire hormonale qu’il sera possible d’évaluer dans quelle mesure les hormones peuvent influencer votre risque de développer un cancer du sein. Voici les éléments de votre histoire hormonale qui sont pris en compte :

  • âge lors des premières menstruations
  • prise de la pilule contraceptive, et pendant combien d’années
  • âge lors de l’accouchement du premier enfant
  • nombre de grossesses à terme
  • âge lors de la ménopause
  • prise d’hormones de remplacement pour contrer les effets de la ménopause, type d’hormone et pendant combien d’années

Alcool

La consommation d’alcool augmente le risque de cancer du sein. Même une faible consommation d’alcool peut accroître le risque. Ce sont la quantité d’alcool consommée et la fréquence de consommation qui font augmenter le risque.

Taille

Le risque de développer un cancer du sein est associé à la taille. Par exemple, les femmes de grande taille peuvent avoir un risque plus élevé de cancer du sein après la ménopause que les femmes de petite taille. Les pistes d’explication pourraient être l’influence des hormones ou d’autres facteurs associés à la croissance tels que l’alimentation durant l’enfance.

Indice de masse corporelle

L’indice de masse corporelle (IMC) est calculé en utilisant la taille et le poids. Un IMC plus élevé est associé à un plus grand risque de cancer du sein après la ménopause.